59

 Titre original : Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House

 Réalisation: Peter Landesman

Scénario: Peter Landesman

Production: Tom Hanks, Ridley Scott, Marc Butan, Giannina Facio, Gary Goetzman, Peter Landesman et Jay Roach. 

Montage : Tariq Anwar

Photographie : Adam Kimmel

Musique: Daniel Pemberton

Genre: Histoire vraie, Thriller politique

Année: 2017

Durée: 1h45

Résumé: Alors que l'on annonce la mort de John Edgard Hoover le directeur du FBI, une effraction à lieu au sein du QG du parti démocrate. Mark Felt, le bras droit de Hoover, se vois refuser le poste de son défunt mentor au profit d'un des hommes clés du président Nixon. Charger d'enquêter sur l'effraction, Felt subira de nombreuses pressions et menaces de ses supérieurs pour qu'il abandonne ses investigations. Déterminé, Felt ira jusqu'au bout pour faire éclater la vérité.

1

Mon avis:

Que de beaux mondes pour un film qui, bien que possédant pas mal de qualités, s'avère en dessous de ce qu'il aurait put être. Oui, un tel sujet qu'est celui du Watergate vu à travers les yeux du directeur adjoint du FBI Mark Felt, plus connu sous le nom de "Gorge profonde" avait de quoi passionné le publique mais force est de constaté qu'ici présent le film n'est pas à la hauteur de son intrigue.

J'ai ressentis un grand sentiment de frustration à l'issu de "Mark Felt: The Secret Man" tellement la complexité de l'histoire à vraiment, ici présent, été survolé. En 1h40 l'on ne peut pas explorer les méandres d'un scandale politique d'une telle ampleur et s'étant étalé sur une telle durée. Je le regrette profondément car j'attendais beaucoup de ce film dont le sujet principal me passionne depuis des années mais qui ici ne trouve guère d'écho dans mon esprit.

2

Je dirais au final que ce qui relève le niveau de cette oeuvre c'est bien son casting qui se révèle vraiment de qualité. J'ai été particulièrement convaincu par la performance d'acteur de Liam Neeson, lequel se montre ici d'une sobriété remarquable. Il a su, je pense, parfaitement retranscrire et s'approprier la personnalité et la psychologie de Mark Felt. Loin du genre de film dans lesquels il s'est pas mal compromis ces dernières années, il nous rappel ici qu'il est un merveilleux acteur. 

Le film malheureusement ne s'attarde guère sur les différentes raisons qui ont pu la pousser à se retourner contre sa hiérarchie. Certes il était connu pour avoir eu une certaine droiture mais l'on sais aussi qu'il fut aussi motivé par sa rancoeur de ne pas avoir été choisit pour dirigé le FBI à la mort de J. Edgar Hoover. Ceci aurait je pense mérité d'être souligné, ici présent ce n'est guère le cas. D'ailleurs, j'ai bien l'impression que les motivations de Felt n'était pas d'un grand intérêt aux yeux de Peter Landesman. Fort dommage.

3

Il est dommage aussi que ses liens avec Bob Woodward, journaliste du Washington Post ayant fait éclaté le scandale, ne sois pas plus approfondit... cependant ils furent assez bien abordé dans le chef d'oeuvre de Alan Pakula "Les Hommes du président", donc je pense que le réalisateur n'a pas voulu refaire ce qui fut déjà merveilleusement fait par le passé. Au niveau de sa mise en scène je considère que Peter Landseman à fait un assez bon travail. Bien qu'étant assez simpliste elle possède une certaine force qui se ressent au travers sa vision assez sombre de Washington et du pouvoir. 

La photographie, sombre et froide, renforce avec beaucoup d'aisance le sentiment d'angoisse ressentit par le spectateur. La faiblesse de l'intrigue est rattrapé par une mise en scène aux propositions assez intéressantes. Alors certes le film n'a pas le niveau digne du sujet qu'il aborde mais possède cependant assez de qualités pour le rendre attractif. Alors oui, "Mark Felt: The Secret Man" n'est pas une grande réussite mais se regarde avec intérêt.